Argiles vertes, blanches… mais qui sont-elles?

/, Maison Cocon/Argiles vertes, blanches… mais qui sont-elles?

Argiles vertes, blanches… mais qui sont-elles?

1. Petite histoire de l’argile…

L’argile est vieille comme le monde! Elle est présente depuis plusieurs millions d’années sur la plupart des surfaces de notre planète. En résumé, c’est une roche sédimentaire issue de la décomposition de minéraux!

En version plus détaillée, elle se forme au fil du temps selon deux modes d’action et en fonction de plusieurs paramètres comme la géographie, les conditions climatiques et les roches originelles dont elle est issue. L’argile est le produit de l’altération rocheuse ou du processus de sédimentation. L’altération de la roche primaire peut se produire par fragmentation ou hydrolyse (action directe ou indirecte de l’eau). La sédimentation, quant à elle, est le résultat d’un long “travail” de la nature. L’action de la pluie sur les surfaces montagneuses “arrache” les minéraux argileux  pour les transporter au fond des océans, des mers et des lagunes. C’est suite à des déplacements des eaux océaniques et à un “séchage” naturel que des gisements d’argile sont découverts et exploités.

Saviez-vous qu’une étude récente suggère que l’argile serait à l’origine de la vie? C’est du sérieux, la communauté scientifique se penche sur une sorte d’argile en particulier, la montmorillonite!

2. De quoi est composée l’argile?

L’argile est un mélange minéral de phyllosilicate ou de fibro-silicate, c’est à dire que sa structure est dite réciproquement  “en feuillet” (comme un mille-feuille) ou en fibres (comme des bâtonnets). L’argile est composées essentiellement de silicate (“sel” de silice)  et d’oxydes métalliques de fer, d’aluminium (alumine), de magnésium, de calcium (chaux), de manganèse, de potassium (potasse), de sodium, de titane et de phosphores. Ce sont justement ces derniers, selon leur quantité, qui vont permettre de catégoriser les différent types d’argile comme par exemple, une argile rouge, plus riche en oxyde de fer. Sur terre, 97% du poids de la croûte terrestre est constitué de silicate. Il n’en manquera pas! Ça, c’est une bonne nouvelle… Par contre l’exploitation des carrières d’argile est plus ou moins respectueuse de l’environnement… il faut donc veiller aux filières de production des argiles qu’on achète! Sa taille est microscopique, de l’ordre de 2 à 4 microns. On peut trouver l’argile en poudre ou concassée en morceaux plus ou moins grossiers.

3. Deux notions pour comprendre l’argile: ABsorption et ADsorption

L’absorption est la capacité de l’argile à retenir des liquides telle une éponge. De plus lorsque l’argile est saturée, elle devient étanche, plus rien ne peut le pénétrer.  Cette propriété est un peu le casse-tête des agriculteurs qui cultivent sur des terres argileuses… En effet, elles sont certes capable de se gonfler en eau mais cela devient par la suite un problème car l’eau en surface stagne et les cultures risque de pourrir… A contrario, l’été, s’il fait sec et chaud pendant plusieurs jours, l’argile libère l’eau retenue et se rétracte et c’est ce que nous pouvons voir avec des terres complètement craquelées et fissurées. C’est pour cette raison aussi que des études de sols sont obligatoires lors d’une construction d’une maison neuve dans des régions à terre argileuse… En plus d’absorber les liquides, l’argile absorbe les couleurs et  les odeurs ( intéressant pour assainir votre frigo ou votre poubelle par exemple!).

L’adsorption est un phénomène physico-chimique permettant à l’argile de fixer des molécules à sa surface. Le mode d’adsorption est soit physique, c’est-à-dire que les molécules “étrangères” sont capturées entre les feuillets, soit ionique via un échange d’ions (molécules chargées) qui s’effectue entre l’argile et le corps étranger. Pour faire simple, cette propriété permet à l’argile d’extirper des éléments qui sont en contact avec lui. C’est LA SUPER propriété! Les industriels se servent de cette propriété pour aseptiser les fumées et eaux usées par exemple. Ce qu’il faut retenir, c’est que le pouvoir adsorbant de l’argile dépendra principalement de sa structure interne, des minéraux qui la compose, de la roche mère dont elle est issue et du lieu géographique. Vous comprendrez qu’avec autant de paramètres, il existe autant d’argiles différentes!

4. Les trois argiles « de base »

On propose de vous donner quelques informations à connaître sur les 3 argiles les plus courantes, utilisées aussi bien dans l’alimentation que les produits ménagers, les cosmétiques ou la pharmacopée. Mais avant, une petite précision sur quelques termes que vous risquez de lire sur les étiquettes. Dans le commerce vous pouvez trouver de l’argile concassée, surfine et surfine ultra ventilée. L’argile ne se trouve pas dans la nature prête à l’emploi… C’est après un premier “rinçage” à l’eau que l’argile va se retrouver sous la forme concassé. Ce type convient très bien pour des cataplasmes. Ensuite, elle est pressée, ce qui va la purifier davantage. Elle sera fine (surfine) et pourra être utilisée dans les préparations de cosmétiques notamment. Le degré de finesse en dessus sera l’argile surfine ultra ventilée. Les argiles les plus utilisées sont la kaolinite, l’illite et la montmorillonite. Ces trois argiles sont intéressantes aussi bien sur le plan adsorbant qu’absorbant (vous suivez?!).

-La kaolinite: Le premier gisement fut découvert au X° siècle en Chine, dans la région de Kao-Ling, d’où son nom! Elle servait surtout pour la fabrication de la porcelaine. En France, les principaux gisements se situent en Bretagne, vers Limoges, Saint Eloy-les-Mines et dans la Drôme. C’est une argile blanche très fine, faiblement chargées en sels minéraux, ce qui lui donne un pouvoir intéressant d’adsorption des gaz et des toxines. Utilisée en soins naturels, elle est efficace en cataplasme, masque et emplâtre. Elle possède aussi un pouvoir blanchissant rentrant dans la composition pour la fabrication de dentifrice anti-tartre.

-L’illite: Un des premiers gisement découvert et exploité était dans l’état de l’Illinois aux Etats-Unis dans les années 30, d’où son nom! En France, on la retrouve dans le Nord, le bassin parisien et le massif central. Son pouvoir d’absorption est important, ce qui en fait un choix judicieux pour le nettoyage de la peau et l’élimination des déchets. En médecine douce, on l’utilise pour réduire les entorses et autres contusions. Elle ne sera pas un premier choix pour un pouvoir adsorbant et reminéralisant.

-La montmorillonite: Son nom vient de la ville Montmorillon, dans le département de la Vienne en France où elle est exploitée. C’est une argile que l’on peut retrouver tout autour de la Méditerranée où le climat est propice à sa formation. Sa structure est en feuillets et très riche en magnésium (10%). Elle possède le meilleur pouvoir adsorbant des argiles. La montmorillonite possède aussi un pouvoir absorbant plus que satisfaisant. C’est pour cela qu’elle la plus répandue car elle “tout terrain” (sans jeu de mots!). La couleur verte n’a aucun rapport avec ses propriétés. Vous pouvez la trouver bleue, blanche, grise et bien sûr verte.

5. Quelques exemples d’utilisation

Depuis des millénaires, l’argile est utilisée pour une multitude de choses comme la fabrication de poteries, de briques, d’enduits, la conception de cosmétique ou l’utilisation en pharmacopée. Encore de nos jours, des poteries vieilles de plusieurs milliers d’années sont découvertes et souvent en bon état, preuve que ce matériau est prodigieux! Les argiles ont notamment des propriétés antibactériennes, antimicrobiennes, détoxifiantes et cicatrisantes… Pas étonnant qu’elle soit citée dans les écrits des grands défenseurs de la médecine douce comme Hippocrate!

L’argile fait partie aussi des ingrédients de base pour la fabrication de cosmétiques comme des masques pour le visage, des crèmes, du dentifrice, etc. En pharmacopée, elle entre dans la composition de remèdes naturels comme les cataplasmes. En plus, l’argile se marie bien avec d’autres poudres de plantes ou des huiles essentielles, permettant des synergies très efficaces et/ou une circulation des actifs en profondeur…

Dans la maison, une coupelle d’argile vous sera utile pour désodoriser un frigo ou votre poubelle! On voit aussi ré-apparaître l’argile dans les constructions (briques, carrelage, enduits) grâce à son excellent pouvoir isolant… L’argile est efficace pour la régulation de la température et de l’humidité! Un bain d’argile pour vos fruits et légumes qui ne sont pas bio permet d’enlever une bonne partie des pesticides…

Vous connaissez aussi peut-être la pierre d’argile, qui est composée de savon végétal et d’argile blanche, donc sans aucun produit chimique… C’est un nettoyant multi-surface bien pratique car il a un fort pouvoir dégraissant sans être agressif (sols, vitres, robinetterie, meubles, four, tâches d’encre sur le cuir…)!

6. 4 erreurs à éviter avec l’argile

Lorsqu’on emploie de l’argile à la maison, il y a quelques erreurs à éviter… Il est largement recommandé de…

  • Ne pas utiliser de métal! La manipulation de l’argile doit s’effectuer sans contact avec la plupart des métaux et certains plastiques. En effet, ces matériaux vont supprimer les merveilleuses propriétés de l’argile dès qu’ils seront en contact avec elle. Le plus simple c’est de le travailler avec des ustensiles et des récipients en bois, en céramique ou en verre…
  • Ne pas la réutiliser. Une fois utilisée, il faut la jeter. Rappelez-vous que c’est un “super nettoyeur”… Il ne vous viendrait pas à l’idée de réutiliser quelque chose de sale… C’est la même chose pour l’argile. Petite chose à savoir: une grande quantité d’argile peut boucher vos canalisations… donc jetez plutôt dehors si vous pouvez ou alors à la poubelle…
  • Ne pas la chauffer. L’argile ne se chauffe pas, mélangée ou non à de l’eau sauf dans deux cas: Si l’argile fait partie d’une préparation pour la fabrication de poteries ou autres éléments de construction, alors la préparation peut être chauffé à +de 200°C. Certaines préparations à base d’eau et d’argile peuvent être chauffées mais au bain-marie et une seule fois.
  • Ne pas la choisir en fonction de sa couleur… Une argile verte montmorillonite ou illite n’auront pas les mêmes propriétés!

On espère que ce petit tour d’horizon des argiles vous permet d’y voir plus clair! Et aussi que cela vous permettra de mieux utiliser les argiles! Si ces informations peuvent être utiles à vos connaissances, n’hésitez pas à partager! Et vous, l’argile fait-elle partie de vos indispensables à la maison?

2017-12-03T21:23:52+00:00

Leave A Comment

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer